Psychothérapie et Relaxation en Biosynergie : Votre Mieux-Etre entre vos mains
 

L’imagerie Mentale par Josette, élève en formation de relaxologue

Le 30 mai 2001, par Pierre LASSALLE,


Josette Mescouez, auteur de ce texte a suivi la formation
de relaxologue-Conseil
avec Ressources-Formation.



Les hommes prhistoriques dans leurs cavernes, qui se runissaient avant de partir pour la chasse afin de dessiner les animaux qu’ils allaient tuer, ne faisaient rien d’autre qu’une sance de visualisation collective.

Nous pratiquons rgulirement de mme, dans notre vie de tous les jours, sans mme avoir conscience de visualiser.
Par exemple, quand nous devons affronter une preuve, un rendez-vous important, une discussion, nous passons le film dans notre tte.

La plupart du temps, c’est pour faire ressortir les difficults, le ngatif. Nous projetons, malheureusement parfois des films d’checs plutt que de succs, et nous obtenons des rsultats mdiocres alors qu’ils auraient pu tre bons.

Autant que je m’en souvienne, depuis mon plus jeune ge, j’utilise la visualisation. Grandissant dans un milieu peu favorable la joie de vivre d’un enfant, je me faisais des films. Mes parents ne pouvant m’offrir des cours de peinture, de danse, de musique, j’ai rv ces activits, je me voyais en train de danser par exemple. Et je peux dire, que tt ou tard, cela c’est ralis, mme si cela s’est fait d’une manire diffrente.

Enfant, deux images, deux petits dessins, de mon livre de cat m’ont marque trs fort Jsus les bras ouverts avec devant lui des petits enfants et le pre serrantl’enfant prodigue dans ses bras. Ses images d’Amour sont restes ancres en moi et je les visualise encore et reois encore ce qu’elles ont m’apporter.

Pour prolonger le sujet, la prire chrtienne peut-tre considre comme un processus de visualisation. La personne immobilise son corps, choisit une posture, fait le calme l’intrieur d’elle-mme et entre en relation avec une entit
qui la transcende. Une fois qu’elle est centre sur elle-mme, elle projette sa demande.

Tout cela ressemble beaucoup aux diffrentes tapes du processus de visualisation : relaxation, centrage sur soi, calme mental, formation d’images.

J’utilise l’imagerie, quand j’ai des courses faire dans plusieurs magasins.
Je visualise les magasins et je vois mon parcours, cela me permet de faire mes courses dans l’ordre et de gagner du temps.

Comme j’ai divers lieux de travail, le matin, je visualise ma journe, afin de ne rien oublier...

 

 

...Si la table sur laquelle je mange a d’abord t une image dans, l’esprit de quelqu’un, je me rends compte que tout ce que je fais de nouveau est souvent dj en moi en image. Je prpare
une expo de photos eh bien je vois dj mes photos dans le cadre qu’il leur faut pour qu’elles soient mises en valeur.

On sait aujourd’hui avec certitude que la visualisation exerce un effet physiologique. C’est pourquoi on en fait une utilisation thrapeutique,
pour des problmes allant des maladies les plus graves, cancer ou sida, jusqu’aux malaises psychosomatiques quotidiens, insomnies, migraines,
etc...

Une chose que je trouve importante, c’est qu’en cas de maladie, il est bon que la personne se sente bien dans sa visualisation.

J’avais un ami atteint de leucmie qui pratiquait en groupe de sophrologie, la visualisation que l’on peut trouver dans le livre du Dr Raymond Abrezol "Russir" au chapitre sophrologie et cancer.
Cette visualisation fait rfrence au corps comme un pays avec une arme, des envahisseurs, etc...

Mon ami m’a dit ce sujet " j’ai pratiqu cette visualisation plusieurs semaines, j’ai persvr, mais en fin de compte, j’ai laiss tomb. Je me sentais mal car je suis pacifiste et ne peux imaginer mon corps comme un champs de
bataille. Je ne sens dans cette visualisation ni amour, ni lumire".

Pour moi galement, la visualisation seule, durant la maladie n’a pas t une russite. Il a fallu que je dcouvre une autre dimension de moi-mme et de la vie dans l’enseignement
du yoga. J’y ai trouv que tout mon tre tait pris en considration (aspect physique, psychique et spirituel).

A mon avis, si le travail d’imagerie ne devient qu’une gymnastique du mental cela n’est pas suffisant, mais ce n’est que mon exprience.

Sur l’imagerie mentale, la visualisation, je pourrai crire encore beaucoup comme dans les exercices de relaxation o je peux visualiser
mon corps, squelette, organes, etc... avec tout ce que cela peut apporter. Mes vcus sont l pour en tmoigner.

Je terminerai par cet extrait du livre "Cet amour qui gurit" de Thierry Gamelin

Une gurison obtenue au prix d’une volont volontariste s’expose invitablement des risques de "rechute", car si nous ne percevons pas le sens de nos blessures ainsi que l’enseignement qu’elles comportent, nous nous exposons recrer l’intrieur de nous les mmes circonstances qui nous ont conduit tre malade. Peu importe la forme que revtira cette prochaine blessure ." peut-tre sera-t-elle physique ou psychologique,
moins qu’elle ne revte les traits d’une rupture sentimentale ou professionnelle !

SPIP 1.9.2d [11132] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 106 (191816)