Psychothérapie et Relaxation en Biosynergie : Votre Mieux-Etre entre vos mains
 

Les conditions du Mieux-Etre

Le 30 mai 2001, par Pierre LASSALLE,

  Nicole DUMANOIS, auteur
de ce texte est Enseignante en biosynergie certifiée par ISTOR



1) Entretenir ses "RACINES"

Travailler sur ce qui permet d’avoir des repères, des
"ancrages" : faire des gestes conscients.

 - utiliser consciemment
ses organes des SENS : regarder, écouter, humer, déguster,
toucher.


 - se tenir debout,
dos droit, conscient des pieds posés sur la Terre, respirer tranquillement


 - Marcher dans
la nature, en prenant conscience de l’environnement par ses 5 sens, et
en pensant à ses pieds sur


 terre.

 - Se créer
des racines "mentales" sous les pieds, racines qui plongent profondément
dans le sol.


 - écrire
avec un crayon, faire du coloriage, peindre, faire de la calligraphie,
tricoter, faire de la poterie, du modelage, travailler le bois ... etc
...


 - écrire
souvent quelques lignes avec la main gauche.


 - s’écouter
lire à haute voix


 - travailler à
mieux connaître son passé, l’histoire de sa famille (généalogie).
Être conscient des "déracinements" subis dans sa vie (changement
de région, parents disparus tôt, ou désunis, heurts
douloureux dans la vie).


 - lire des contes
féeriques (contes de Grimm).

2) Prendre plusieurs fois par jour, le temps de SE TOURNER vers
son INTÉRIEUR.

 - fermer les yeux,
essayer de faire le VIDE dans sa tête, de "débrancher" le
mental.


 - penser à
la peau autour du corps qui délimite notre "espace intérieur",
endroit où on doit venir trouver la paix, le calme.


 - prendre conscience
de ses os, ses muscles, ses organes, de tout ce qui fonctionne et bouge
en soi.


 - se sentir "habité"
par le souffle de vie, se sentir respirer.


 - travailler sur
la visualisation : voir le visage de quelqu’un que l’on aime, repenser
à un endroit où on a passé un bon moment, penser
à un beau paysage, s’inventer un lieu où on aime se retirer
pour être tranquille.


 

3) Prendre conscience souvent du MOMENT PRÉSENT, "ici et
maintenant".

 - faire des gestes
conscients, arrêter la trop grande quantité de gestes automatiques.


 - écrire
avec la main gauche.


 - s’arrêter
d’AGIR, de temps en temps et prendre conscience que l’on EST, on est là,
PRÉSENT, vivant, en train de respirer.


 - en yoga : faire
des gestes très lents liés à la respiration.


 - arrêter
de penser, de regretter des événements passés où
on ne s’est pas comporté comme on aurait dû. . . Ne pas trop
idéaliser le futur (ou s’inquiéter).


 

4) Cultiver l’attitude de TÉMOIN DE SOI-MÊME.

 - s’entraîner
à devenir "spectateur" des événement qui arrivent.
Prendre du recul, de la hauteur. Relativiser la gravité ...


 - énumérer
les différentes parties de son corps en les visualisant.


 - après
avoir fait un geste (par exemple lever le bras droit en inspirant,
le baisser en expirant), prendre le temps de sentir le "souvenir" de ce
geste dans les muscles.


 - analyser ses
émotions quand elles arrivent se regarder être en colère,
triste, angoissé. Écrire ses sensations, ses émotions.


 

5) Chercher l’UNIFICATION en soi, l’équilibre, l’harmonie.

 - travailler sur
l’équilibre corps droit/corps gauche


 - faire souvent
la respiration aux 3 niveaux pour unifier les niveaux corporel, émotionnel
et intellectuel.


 - en yoga : faire
des postures de recherche d’équilibre.


 - travailler sur
ce qui permet de détourner ses pensées vers autre chose que
l’inquiétude se mettre dans ses sensations (par exemple 
écouter de la musique en ne pensant qu’à la musique en "étant
dans la musique").


 ("quand on est
dans ses sensations, les pensées parasites s’arrêtent").


 

6) "NETTOYER" son intérieur régulièrement

 - des tensions,
émotions, blessures anciennes par la "relaxation nettoyante"
(comme un courant d’air à l’intérieur de soi).


 - le yoga nettoyant
(lever les épaules en serrant les poings et en inspirant,
baisser les épaules en expirant par la bouche, les mains ouvertes
et les pieds, l’émotion négative).


 - écrire
sur son écran mental des mots négatifs, les effacer.


 - se décharger
de ses émotions négatives, de ses souvenirs douloureux en
les écrivant et en les brûlant.


 

7) Pratiquer régulièrement et de façon soutenue 
la PENSÉE POSITIVE.

 - éviter
de se laisser contaminer par le négativisme des médias, d’un
entourage pessimiste. Il ne faut pas laisser "ensemencer" son cerveau par
des "graines" de négatif, dont notre imagination va se servir pour
inventer des scénarios "catastrophe", à moins d’être
quelqu’un qui maîtrise parfaitement son mental.


 - l’esprit positif
se cultive. Toute expérience même en apparence désagréable
recèle une expérience, et une possibilité d’évolution
personnelle.


 - lire des pensées
positives, voir des gens positifs.


 - inventer pour
aller bien une phrase qui nous aide et nous donne le moral. Se la répéter
plusieurs fois le soir avant de s’endormir, le matin en se réveillant.


 

8) Aller de plus en plus à la recherche de "QUI SUIS-JE".

 

- Au fond de moi se trouve ce que je suis vraiment, "mon essence", ce que
je suis, en dehors de mon éducation, en dehors de l’influence de
mon entourage.


 
Au cours de ma vie, je dois peu à peu me dégager des structures
dans lesquelles les Autres (parents le plus souvent) m’ont construite,
mais peut-être aussi "enfermé", comme les enveloppes
de l’oignon qui entourent le coeur.


 
Les difficultés de la vie sont là pour me guider et me remettre
dans le droit chemin quand je m’égare.

 
Mon Centre est l’endroit où je suis authentique, où je suis 
vraiment "Moi".


 

9) Avoir des PROJETS, des BUTS qui nous attirent.

 

-  se donner des temps de silence, d’intériorisation, de méditation
pour réfléchir à son PLAN DE VIE.


 

- admettre que cela dépend de soi et non des autres


 

- s’appuyer sur ce que l’on a découvert dans la recherche de : "qui
suis-je" : réfléchir sur ses qualités, sur ses points 
forts, sur ce que l’on a déjà réussi. Ce sont les
éléments positifs dont on peut se servir pour aller de l’avant
avec confiance.


 

- il faut écrire, donc, s’exprimer à soi-même ce que
l’on veut pour soi, même si cela peut paraître impossible dans
un premier temps.

 
Il faut tenter de trouver et de répondre à sa VOCATION.


 

Nicole DUMANOIS
SPIP 1.9.2d [11132] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 122 (192510)