Psychothérapie et Relaxation en Biosynergie : Votre Mieux-Etre entre vos mains
 

Je suis ce que je pense - Chap. 6 - Ma vision et mon idéal

Le 13 août 2001, par Pierre LASSALLE,


Je suis ce que je pense








" Je
suis libre et

responsable "

Christian
ALMAYRAC





-------------------

Maîtriser ces idées

me procure la clef de ma vie :

Je suis ma propre source...

------------------------------------------








SOMMAIRE

	Introduction

Chap. 1	Ma
pensée et mon caractère

Chap. 2	L’effet
de mes pensées sur « mes circonstances »

Chap. 3	L’effet
de mes pensées sur ma santé et sur mon corps

Chap. 4	Ma
pensée et mon but

Chap. 5	Ma
pensée et ma réussite

Chap. 6	Ma
vision et mon idéal

Chap. 7	Ma
sérénité

	Conclusion

	Pourquoi
pas ?




 




Chap. 6 - Ma vision et mon idéal


Les visionnaires sont les sauveurs du monde. Tout comme le monde visible est
soutenu par l’invisible, moi, à travers tous les arts, toutes les philosophies,
les sciences et les spiritualités, je suis nourri par les visions merveilleuses
des visionnaires solitaires. Je ne peux oublier mes visions. Je ne peux laisser
mes idéaux s’évanouir et mourir. Je vis en eux. Je sais qu’il
s’agit de réalités que je vois et connais chaque fois que je l’ose.

Compositeur, sculpteur, peintre, poète, prophète, sage, scientifique,
nous sommes tous les bâtisseurs du monde idéal, les architectes
du paradis. Le monde est beau parce que nous vivons.

Moi qui nourrit une vision merveilleuse, un idéal élevé
au plus profond de mon coeur, je les réalise inévitablement.

Colomb pensait à un autre monde et il l’a découvert. Copernic
voyait une multitude de mondes dans un univers plus grand et il nous l’a dévoilé.
Bouddha voyait un monde spirituel sans tâche et parfaitement paisible
et il y est entré.

Je nourris mes visions. J’alimente mes idéaux. J’entretiens la musique
qui existe dans mon coeur, la beauté qui se forme en mon esprit, l’amour
qui entoure mes pensées les plus pures, car c’est de tout cela que découlent
les conditions les plus légères, l’environnement céleste.
C’est à partir de tout cela, à condition que j’y reste fidèle
que mon monde se construit à chaque instant.

Désirer, c’est obtenir. Aspirer, c’est réussir.

Mes désirs les plus élevés sont totalement récompensés
et mes aspirations les plus pures se matérialisent inévitablement.

Je demande et je reçois.

Je rêve de choses élevées et ce que je rêve, je le
deviens.

Ma vision est la promesse de ce que je suis en réalité. Mon idéal
est la prophétie de ce que je découvre chaque fois que j’ose penser
librement.

Mes plus grandes réussites ont été longtemps des rêves.
Le chêne sommeille dans un gland. L’oiseau attend dans un oeuf.

Dans la plus haute vision de l’âme, un ange remue doucement. Mes rêves
sont les germes de ma réalité.

Les circonstances qui m’ont entouré ont pu parfois apparaître
antipathiques mais elles ont été transformées dès
que j’ai perçu un idéal et combattu pour l’atteindre.

Je ne peux voyager à l’intérieur et rester sur place à
l’extérieur.

Mon histoire est universelle. Chaque instant en a sa valeur totale.

Je travaille, faisant à chaque instant de mon mieux, de longues heures.

Je veux savoir plus. Je me semble imparfait. Mais je rêve d’un monde
meilleur. Je pense à l’intelligence, au raffinement, à la grâce
et à la beauté. Je conçois et construis mentalement une
vie idéale. La vision d’une liberté plus grande et d’étendue
plus vaste prend possession de moi. Le plaisir me pousse à agir et je
consacre mes moments de loisir et tous mes moyens au développement de
mes capacités et ressources latentes. Très vite, mon esprit a
tellement changé que mon métier ne peut plus me retenir. Je suis
tellement en désaccord avec sa mentalité que j’en sors comme d’un
vêtement dont je me débarrasse. Et les occasions qui se présentent
en quantité mieux adaptée à l’étendue de mes aspirations
actuelles me sortent de ma condition.

Plus tard, me revoilà de plus en plus heureux. Je contrôle de
mieux en mieux les forces de mon esprit que je manie avec dextérité
et avec une puissance qui étonnent. Je tiens entre mes mains les ficelles
de responsabilités énormes. Je parle et le cours de plusieurs
vies change. Les hommes et les femmes m’écoutent, changent leur caractère
et comme moi deviennent le centre lumineux autour duquel tant de destinées
heureuses tournent à leur tour. J’ai réalisé la vision
de ma jeunesse. Je ne fais plus qu’un avec mon idéal. Je joue.

Je peux donc toujours réaliser la vision qui se trouve dans mon coeur,
qu’elle soit utile ou merveilleuse ou un mélange des deux. Car, je gravite
toujours autour de ce que secrètement j’aime le plus. Dans mes mains,
je reçois le résultat exact de mes pensées. J’ai exactement
ce que je me donne. Ni plus, ni moins.

Quel que soit mon environnement actuel, je me réalise avec mes pensées,
avec ma vision, avec mon idéal.

Je suis aussi heureux que le désir auquel je m’abandonne est grand,
aussi grand que l’aspiration qui me domine.

Comme l’a si bien dit un philosophe, je peux tenir mes comptes et je peux franchir
la porte qui m’a si longtemps semblé être la barrière de
mes idéaux et je me trouve devant un public, le crayon encore sur l’oreille,
les tâches d’encre encore sur les doigts et le torrent de mon inspiration
s’écoule. Je peux garder des moutons ou errer dans la ville, bucolique,
la bouche ouverte, j’erre sous la bannière intrépide de l’esprit
et j’arrive dans la chambre du maître, qui après un certain temps
me dit : " Je n’ai plus rien à t’apprendre ".
Je suis donc maintenant le maître qui rêvait il n’y a pas tellement
longtemps en gardant mes moutons. Et je dépose la scie et le rabot et
prends sur moi le plaisir de la régénération du monde.

Intelligent, sage et courageux, je vois la création et les pensées
qui en sont à l’origine. Je parle de choix, de liberté, de responsabilité.

Face à un homme riche, je m’écrie : " Il le mérite ! ".
Face à un intellectuel, je déclare : " Il choisit
bien ses pensées ! ". Remarquant le caractère bon
et l’influence favorable d’un autre, je déclare : " Il
est seul responsable du succès de chacune de ces entreprises ! ".
Je vois les pensées, les actions et les succès que ces hommes
vivent afin d’acquérir l’expérience. Je vois clairement les buts
qu’ils choisissent librement, les plans qu’ils font pour les réaliser,
les efforts patients qu’ils soutiennent, la foi dont ils font preuve afin de
surmonter l’insurmontable et de concrétiser la vision qu’ils ont en leur
coeur. Je reconnais la méditation et la volonté. Je vois la lumière
et la joie et je l’appelle succès. Je vois le voyage intelligent et patient,
je regarde le but agréable et je l’appelle résultat bien
mérité
. Je comprends le processus, je perçois les
résultats et je l’appelle sagesse.

Dans l’être que je suis, il y a les pensées et les résultats
et la qualité de la pensée est la mesure exacte du résultat.

J’ai la chance que je me donne. Mes dons, ma puissance, mes possessions
matérielles, intellectuelles et spirituelles sont les fruits de ma pensée.
Ce sont mes pensées concrétisées, mes buts atteints
et mes visions réalisées.

La vision que je glorifie dans mon esprit, l’idéal qui se trouve dans
mon corps, c’est avec cela que je construis ma vie, c’est cela que je suis en
réalité.


SPIP 1.9.2d [11132] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 102 (191627)